Sur les traces du judaïsme
du Rothenburg médiéval

Burgtor
Les environs de l'ancien château fort de Rothenburg sur une gravure sur bois du 16e siècle. La porte en forme de tour est indiquée sur le dessin par "BURG-THOR".
Source: Reichsstadtmuseum (musée de la ville impériale) de Rothenburg ob der Tauber
La porte du château fort (Burgtor), porte de la ville qui donne accès au château fort, berceau de la ville, est un lieu tragique pour l'ancienne communauté juive. En 1298 la communauté juive voulut s'y réfugier pour se mettre à l'abri des habitants remontés contre eux pour une prétendue profanation d'hosties qu'ils auraient commise. Mais le bailli n'ouvrit pas la porte ce qu'il aurait été légalement obligé de faire.

Les Juifs ne pouvaient plus revenir. Alors toute la communauté juive, entre 400 et 500 personnes de tous âges, a été assassinée devant la porte du château fort. C'était le premier pogrom de l'histoire de Rothenburg, pogrom qui est aussi entré dans l'histoire d'autres lieux du sud de l'Allemagne sous le nom de Rintfleischpogrom et appelé ainsi d'après le chevalier du même nom qui vivait à Röttingen, dans la vallée de la Tauber.