Sur les traces du judaïsme
du Rothenburg médiéval

Pierre de pogrom
La pierre commémorative de 1298. Fragment exposé au Reichsstadtmuseum (musée de la ville impériale).
Source: Reichsstadtmuseum (musée de la ville impériale) de Rothenburg ob der Tauber
En 1998 les restaurateurs de Rothenburg ont passé commande d'une stèle commémorative en souvenir du premier pogrom de 1298. Le mémorial sert à évoquer l'assassinat de la première communauté juive de Rothenburg, un évènement qui est entré dans l'histoire sous le nom de Rintfleischpogrom. Un chevalier pauvre a fomenté le pogrom en prétextant que les Juifs avaient commis une profanation d'hosties. Il voulait ainsi solder ses dettes auprès des Juifs qui étaient ses créanciers.

Car en ce temps-là seuls les Juifs pouvaient travailler comme créanciers, le commerce avec de l'argent et surtout le prélèvement d'intérêts étaient encore interdits par le Pape. La stèle commémorative se réfère à la pierre de pogrom originale conservée et exposée de nos jours au musée impérial de la ville de Rothenburg (Reichsstadtmuseum). Au bas de la reproduction de la pierre de pogrom, se trouve la traduction du texte en allemand et la représentation imagée du meurtre d'une communauté juive, comme elle est représentée sur une gravure sur bois dans les Chroniques de Nuremberg (Schedelsche Weltchronik). Environ 10% de la population de Rothenburg, soit plus de 400 personnes de tous âges, ont trouvé la mort pendant ce pogrom, que quelques courageux habitants de Rothenburg ont tenté d'empêcher.