Sur les traces du judaïsme
du Rothenburg médiéval

Jakobskirche
Circoncision de l'enfant Jésus sur l'autel de Herlin de l'église St. Jacques à Rothenburg (datant de 1460 environ).
Source: Reichsstadtmuseum (musée de la ville impériale) de Rothenburg ob der Tauber
Les plus grandes parties de l'église paroissiale de Saint Jacques (Jakobskirche) ont été construites pendant le mandat de Toppler, un maire très important pour Rothenburg.

Toppler, assassiné en 1408, avait à cur d'offrir un foyer à la communauté juive de Rothenburg. Durant son mandat il y eut aussi le déplacement de la communauté juive dans la ruelle des Juifs (Judengasse), où il y avait des douves comblées dans la partie septentrionale de la ville, devant les premiers remparts. Le maître-autel de l'église de Saint Jacques, l'autel des douze apôtres (Zwölfboten-Altar) de 1466, montre dans ses tableaux des scènes de la vie de Jésus et de ses parents Joseph et Maria. On y trouve aussi la circoncision rituelle de l'enfant Jésus par un prêtre.

Jésus était ainsi clairement reconnu comme Juif et cela mettait ouvertement en évidence la cohabitation pacifique entre Chrétiens et Juifs, même pour les analphabètes. Il y a également, dans les magnifiques vitraux multicolores du chur de la partie est, des scènes des années 1400, la coexistence pacifique entre Juifs et Chrétiens y est représentée comme dans la scène de la récolte de la manne: Les Juifs y portent leur coiffe caractéristique.

Dans le retable, mondialement connu, en bois sculpté, de l'artiste Tilman Riemenschneider, sur la galerie du chur ouest, le supposé traître Judas obtient une immense reconnaissance inhabituelle. Il est au centre de la Cène et est le seul disciple de Jésus à se tenir debout et seul Jésus est plus grand que lui.