Sur les traces du judaïsme
du Rothenburg médiéval

Maison de danse des Juifs
La Tour Blanche (Weißer Turm) avec la maison de danse des Juifs (Judentanzhaus) sur une aquarelle de T. Alt (de 1900 environ).
Source: Reichsstadtmuseum (musée de la ville impériale) de Rothenburg ob der Tauber.
Le périmètre devant la Tour Blanche (Weißer Turm) avec la maison de danse des Juifs (Judentanzhaus) détruite en arrière-plan (photographie datant de 1950 environ).
Source: Verein Alt-Rothenburg e. V., Rothenburg ob der Tauber 1945 - Zerstörung und Kriegsende, Verlag des Vereins Alt-Rothenburg e. V., page 16.
Au lieu et place de la maison de danse des Juifs actuelle se trouvait l'auberge médiévale des juifs que l'on peut qualifier de salle commune. Le bâtiment actuel est une reconstruction de 1950. Dans le jardin à l'avant de ce bâtiment, une plaque commémorative rappelle l'expulsion et le massacre de la communauté juive par les national-socialistes dans les années 1940.

Autour de 1970, à l'intérieur du petit jardin qui porte le nom du juriste juif rabbin Meir ben Baruch, des pierres tombales juives ont été scellées. Ce jardin, devant la salle de danse des juifs, donne ainsi l'impression qu'il s'agit d'un cimetière juif, mais ce n'est pas le cas. Ces pierres proviennent du cimetière juif sur l'actuel place Schrannenplatz (la place du marché aux blés). Elles y ont été enlevées autour de 1900 et mises à l'abri. Ces pierres tombales servent aujourd'hui à rappeler aux habitants de Rothenburg ainsi qu'aux touristes qui passent devant, l'existence de la communauté juive de Rothenburg. La traduction des inscriptions en hébreu ainsi que d'autres pierres tombales se trouvent dans le Rothenburger Reichsstadtmuseum (musée de la ville impériale de Rothenburg).